Qu'est ce un spécialiste dentaire?

Certains soins nécessitent l'intervention de spécialistes dentaires

Qu'est-ce qu'un parodontiste?


Un parodontiste est un dentiste qui se spécialise dans les tissus mous de la bouche et de la mâchoire qui soutiennent les dents. Le dentiste doit d'abord être diplômé d'une école dentaire accréditée avant d'entreprendre une formation supplémentaire de trois années d'études dans un programme de résidence en parodontologie afin de se qualifier comme parodontiste.


L'objectif principal de cette formation en résidence est la prise en charge chirurgicale et non chirurgicale des maladies parodontales et de la pose d’implants dentaires.


Conditions traitées par un parodontiste


Le parodontiste vise principalement la prévention de l'apparition des maladies parodontales (maladies des gencives), le diagnostic des conditions qui affectent les gencives et la mâchoire, et le traitement de la gingivite, de la parodontite et de la perte osseuse. La maladie parodontale est une affection progressive et elle est la principale cause de la perte de dents chez les adultes dans les pays industrialisés.


Le parodontiste est capable de traiter les maladies parodontales légères, modérées et avancées en s'attaquant d’abord aux infections bactériennes qui constituent la source du problème, et il fournit les traitements parodontaux, ainsi que l’information et l'éducation sur les bonnes pratiques d’hygiène buccodentaire et le nettoyage efficace des dents.


Les conditions les plus fréquemment traitées par le parodontiste sont :


  • La gingivite — Cette inflammation légère des gencives peut être ou non signifiées par une douleur et des saignements.

  • La parodontite légère à modérée — La parodontite modérée (maladie des gencives) est diagnostiquée lorsque les poches entre les dents et les tissus mous ont de 4 à 6 mm de profondeur.

  • La parodontite avancée — La parodontite avancée est diagnostiquée lorsque les poches entre les dents et les tissus mous sont supérieures à 6 mm et qu’une perte osseuse significative est présente; causant le déplacement ou la perte des dents.

  • Les dents manquantes — Lorsque des dents sont manquantes en raison d’une perte osseuse, le parodontiste peut implanter des dents prothétiques. Ces dents sont ancrées dans la mâchoire et restaurent la fonctionnalité de la bouche.


Traitements effectués par un parodontiste


Le parodontiste est capable d'effectuer un large éventail de traitements pour stopper la progression de la maladie des gencives, remplacer les dents manquantes et rendre l'apparence du sourire plus esthétique.


Voici certains des traitements couramment réalisés par le parodontiste :


  • Pose d'implants — Lorsqu’une ou plusieurs dents sont manquantes, le parodontiste est capable de remplacer les dents en ancrant dans la mâchoire une dent prothétique d’apparence naturelle.

  • Ostéoplastie (remodelage des tissus osseux) — Lorsque la parodontite a été traitée, le parodontiste peut remodeler les tissus osseux pour reproduire un aspect naturel et esthétique au sourire.

  • Gingivoplastie (remodelage des tissus durs) — La récession gingivale causée par une parodontite fait paraitre les dents plus longues; provoquant un sourire « plus long ». Le parodontiste peut enlever des tissus ou redresser la marge gingivale pour rendre l’apparence des dents plus uniforme.

  • Greffe osseuse — Les implants dentaires ne peuvent être positionnés s'il n’y a suffisamment d'os pour implanter la dent prothétique. Si la perte osseuse se produit, la greffe osseuse est une excellente façon d'ajouter ou « d’augmenter » l’os de sorte que l'implant peut être correctement ancré.

  • Nettoyages des poches profondes — La progression de la gingivite et de la parodontite fait en sorte qu’il devient plus difficile de nettoyer les poches entre les tissus mous et les dents. Le parodontiste peut détartrer les dents et surfacer les racines (parfois sous anesthésie locale) pour enlever les débris et les bactéries qui causent l'infection.

  • Allongement de couronne — En vue d'exposer une partie de la dent naturelle, le parodontiste peut enlever un peu de tissus gingivaux environnants.


Le parodontiste est un professionnel de la santé dentaire hautement qualifié qui est capable de diagnostiquer et de traiter de nombreux problèmes de tissus mous et osseux qui sont courants dans la cavité buccale.


Assurez-vous de discuter avec votre parodontiste si vous avez des questions ou des inquiétudes.

Récession gingivale


La récession gingivale (déchaussement des gencives) réfère à la perte progressive des tissus gingivaux qui peut éventuellement entraîner une exposition de la racine dentaire, si elle n'est pas traitée. La récession gingivale est plus fréquente chez les adultes de plus de 40 ans, mais le processus peut commencer dès l'adolescence.


La récession gingivale peut être difficile à autodiagnostiquer à ses débuts parce que les changements se produisent souvent de façon asymptomatique et progressive. Les examens dentaires réguliers aideront à prévenir la récession gingivale et à évaluer les facteurs de risque.


Les symptômes suivants peuvent être des signes de récession gingivale :


  • Sensibilité dentinaire — Lorsque la gencive se rétracte suffisamment pour exposer le cément qui protège la racine dentaire, les tubulis dentinaires en dessous du cément deviennent plus sensibles aux stimuli externes.
  • Racines visibles — C'est l'une des principales caractéristiques d'un cas plus sévère de récession gingivale.
  • Dents qui paraissent « longues » — Les personnes avec de la récession gingivale ont souvent un sourire « plus long ». La longueur des dents est parfaitement normale, mais le tissu de la gencive a été perdu, faisant paraitre les dents anormalement plus longues.
  • Halitose, inflammation et saignement — Ces symptômes sont les caractéristiques d’une maladie parodontale et de la gingivite. Une infection bactérienne provoque une récession gingivale et peut causer la perte des dents si elle n'est pas rapidement traitée.


Causes de la récession gingivale


La récession gingivale est un problème incroyablement répandu qui est diagnostiqué par les dentistes et traité sur une base quotidienne. Il est important d'examiner attentivement les régions affectées et de diagnostiquer précisément les problèmes sous-jacents. Une fois la cause de la récession gingivale déterminée, les procédures chirurgicales et non chirurgicales peuvent être effectuées pour stopper la progression de la récession et l'empêcher de se reproduire.


Les causes les plus fréquentes de la récession gingivale sont :


  • Brossage trop agressif — Le brossage trop excessif peut être tout aussi dommageable qu’un brossage insuffisant. Un brossage trop vigoureux ou un brossage avec une brosse à dents à poils durs peuvent éroder l'émail dentaire à la marge des gencives, et irriter ou enflammer les tissus gingivaux.

  • Mauvaise hygiène buccodentaire — Le brossage et l’utilisation de la soie dentaire de façon incorrecte ou absente provoquent une accumulation de plaque qui peut affecter les dents. La plaque contient diverses toxines bactériennes qui peuvent favoriser les infections et attaquer l'os sous-jacent.

  • Tabac à chiquer — Toute consommation de tabac a des effets dévastateurs sur l’ensemble de la bouche. Le tabac à chiquer en particulier épaissit la muqueuse gingivale et provoque la récession gingivale s’il est utilisé en permanence.

  • Maladies parodontales — Les maladies parodontales peuvent être le résultat d’une hygiène buccodentaire inadéquate ou être causées par une maladie systémique comme le diabète. Les excès de sucres dans la bouche et le rétrécissement des vaisseaux sanguins chez les personnes diabétiques créent un environnement idéal pour les bactéries buccales. La bactérie provoque une infection qui progresse toujours plus profondément dans la gencive et dans les tissus osseux, entraînant en définitive la perte des dents.


Traitement de la récession gingivale


Chaque cas de récession gingivale est légèrement différent et de nombreux traitements sont offerts. Le problème sous-jacent à la récession gingivale doit être traité en premier.


Si la récession est due à une technique de brossage trop agressive qui érode les gencives, une brosse à dents à poils plus doux et une technique de brossage plus efficace doivent être utilisées. Si le problème provient d’une mauvaise hygiène buccodentaire, une prophylaxie (nettoyage dentaire professionnel) peut être recommandée afin de nettoyer les poches gingivales des débris et des bactéries. Dans le cas d'une accumulation sévère de tartre, un détartrage et un surfaçage radiculaire pourraient être effectués afin de guérir l'inflammation gingivale et de nettoyer les dents.


Une fois la cause de la récession gingivale traitée, une chirurgie de nature plus esthétique ou restauratrice peut être recommandée. La régénération des tissus gingivaux et les greffes gingivales sont deux excellents moyens de restaurer la symétrie naturelle des gencives et de rendre le sourire plus esthétique.


Si vous avez des questions ou des préoccupations au sujet des maladies parodontales, des traitements parodontaux, ou de la récession gingivale, veuillez en discuter avec votre dentiste.

Greffe gingivale


Les maladies parodontales sont la principale cause des pertes osseuses de la cavité buccale, mais il y a d'autres causes comme les prothèses dentaires mal ajustées et les traumas faciaux. La procédure de greffe osseuse est un excellent moyen de compenser la perte de tissus osseux et de promouvoir la croissance naturelle de l'os. La greffe osseuse est une procédure polyvalente et prévisible qui remplit une multitude de fonctions.


Une greffe osseuse peut être nécessaire pour créer un support stable pour la pose d’implants dentaires, pour arrêter la progression d’une maladie de gencives ou pour créer un sourire plus esthétique.


Il existe plusieurs types de greffes osseuses. Les greffes suivantes sont les plus courantes :


  • Greffe autogénique — Dans ce type de greffe, l'os est prélevé ailleurs dans le corps et implanté dans la bouche. Les sites de prélèvement courants pour cette greffe osseuse comprennent la section iliaque du bassin, le menton et la région postérieure des troisièmes molaires de la mâchoire. Si de grandes quantités d'os doivent être prélevées, la hanche ou le tibia sont généralement utilisés.

  • Greffe allogénique — De l'os synthétique (crée par homme) peut être fabriqué en laboratoire et utilisé dans les procédures de greffe osseuse. L'os peut également provenir d'une banque d'os (os de cadavres).

  • Greffe xénogénique — Il s'agit de greffons provenant de l'espèce bovine (vache). Une xénogreffe est parfaitement sécuritaire et est utilisée avec succès. Une bonne quantité d'os peut être obtenue et aucun autre donneur secondaire n'est nécessaire.


Motifs d’une greffe osseuse


Il existe une multitude de raisons pour lesquelles une greffe osseuse peut être la meilleure option pour restaurer l'os de la mâchoire.


Implants dentaires — Les implants dentaires sont l’option de choix pour le remplacement des dents manquantes parce qu'ils restaurent la fonctionnalité de la bouche; toutefois, les implants doivent être solidement ancrés à la mâchoire pour être efficaces. Si la mâchoire n'a pas la qualité ou la quantité d'os nécessaire, la greffe osseuse peut renforcer et épaissir le site implantaire.


Élévation sinusale — L’élévation sinusale entraîne l'élévation de la membrane sinusienne et une greffe osseuse du plancher du sinus afin de pouvoir placer les implants de façon sécuritaire.


Reconstitution de la crête alvéolaire — La crête alvéolaire peut se détériorer lors d’un trauma, blessure, défaut de naissance ou maladies parodontales sévères. La greffe osseuse est utilisée pour reconstituer la crête alvéolaire et redonner à la mâchoire une forme régulière.


Repositionnement du nerf — Une procédure de greffe osseuse peut être nécessaire si le déplacement du nerf alvéolaire inférieur est requis afin de permettre la pose d'implants. Le nerf alvéolaire inférieur agit au niveau de la perception et des sensations dans le bas du menton et de la lèvre.


En quoi consiste une greffe osseuse?


La procédure de greffe osseuse est une procédure relativement simple qui peut être effectuée sous anesthésie locale, mais une anesthésie générale peut être nécessaire si de grandes quantités d’os sont nécessaires.


Premièrement, le greffon doit être récolté ou préparé avant son insertion. Une petite incision est effectuée dans la gencive qui est ensuite doucement écartée de l'os. Le matériau de greffe osseuse est ensuite inséré au site.


Le processus de régénération osseuse peut être amélioré par :


  • Régénération des tissus mous/osseux — Une mince barrière (membrane) est placée sous la gencive, sur le greffon. Cette barrière crée suffisamment d'espace pour le développement de tissus sains, et elle sépare la gencive qui a une croissance rapide des fibres à croissance plus lente. Cela signifie que les cellules osseuses peuvent migrer vers la zone protégée et croitre naturellement.

  • Protéines stimulant la croissance des tissus — La matrice protéique de l’émail se développe avec les dents. Emdogain est un produit qui contient une matrice protéique qui est généralement appliquée sur le site greffé, avant la suture de la gencive. Ce produit sert d’intermédiaire pour la formation du cément acellulaire de la dent qui fournit une fondation pour l’attache parodontale. Ces protéines tissulaires stimulent la création du soutien perdue dans les zones touchées par un défaut parodontal.

  • Facteurs de croissance riches en plaquettes sanguines — Un liquide riche en plaquettes sanguines peut être utilisé afin de créer un caillot sanguin au site blessé. Il a été découvert récemment que ces facteurs de croissance stimulent également la croissance osseuse, ce qui permet au nouvel os d’être plus dense, dans un délai plus court.


La gencive est suturée et un rendez-vous de suivi est planifié dans les 10 jours suivant la procédure afin d’évaluer la guérison. La procédure de greffe osseuse est un traitement très réussi et un bon point de départ pour d'autres restaurations parodontales.


Si vous avez des questions au sujet de la greffe osseuse, veuillez en discuter avec votre dentiste.

Allongement de couronne


Un allongement de couronne est généralement réalisé en vue d'améliorer la santé des gencives ou pour préparer la bouche aux procédures restauratrices ou esthétiques. En outre, les procédures d’allongement de couronne peuvent aussi être utilisées pour corriger un sourire montrant « trop de gencives » lorsque les dents sont recouvertes d’un surcroit de tissu gingival. L’allongement de couronne permet aux dents naturelles d’être plus visibles par un remodelage du contour de l’os et de la gencive. Ce traitement peut être effectué sur une seule dent, sur plusieurs dents ou sur l’ensemble des gencives pour exposer un sourire attrayant, plus esthétique.


Motifs d’un allongement de couronne


L’allongement de couronne est une procédure courante et polyvalente qui possède de nombreux avantages et utilités. La grande majorité des patients qui ont subi ce type de chirurgie sont très heureux des résultats.


Voici quelques-uns des motifs d’un allongement de couronne les plus courants :


  • Restauration des dents endommagées — Les maladies parodontales peuvent causer de graves dommages aux dents tout comme les traumas et les lésions carieuses. Lorsque les dents sont endommagées sous la gencive, un allongement de couronne peut être utilisé pour préparer la surface aux nouvelles restaurations qui corrigeront les dents abîmées.

  • Usage cosmétique — Un excès de gencive peut faire paraitre les dents anormalement courtes et également accroître la prédisposition aux infections parodontales. Le retrait de l’excès de gencive peut rétablir un équilibre normal au niveau de l’apparence des dents et donc d'améliorer l'aspect esthétique du sourire.

  • Couronnes dentaires — Un allongement de couronne permet d’agrandir l’espace entre l’os de soutien de la mâchoire et la couronne dentaire. Ceci empêche la nouvelle couronne d’endommager les tissus gingivaux et osseux après sa mise en place.


En quoi consiste un allongement de couronne?


L’allongement de couronne est normalement effectué sous anesthésie locale. Le temps requis pour cette procédure dépend en grande partie du nombre de dents impliquées et de la suppression ou non d'une petite quantité d'os, en plus des tissus mous. Toutes les couronnes dentaires existantes seront enlevées avant la procédure et replacées immédiatement après.


Le dentiste réalisera une série de petites incisions dans les tissus mous afin de séparer les dents de la gencive. Même si une seule dent nécessite un remodelage du contour, les dents adjacentes sont généralement traitées pour une meilleure uniformité. La séparation des gencives fournit au parodontiste un accès à la racine de la dent et à l'os sous-jacent. Dans certains cas, l'enlèvement d'une petite quantité de tissu fournira une visibilité de la dent suffisante pour le placement de la couronne.


Dans d'autres cas, le dentiste devra également enlever une petite quantité d'os autour des dents. L'os est généralement éliminé en utilisant une combinaison d'instruments manuels particuliers et d’instruments rotatifs. Les instruments rotatifs ressemblent un peu au foret utilisé pour le traitement des caries dentaires.


Lorsque le dentiste est satisfait de l’exposition des dents, la plaie sera nettoyée avec de l'eau stérile et la gencive sera suturée avec de petits points. Les dents paraitront nettement plus longues immédiatement après la chirurgie parce que la gencive a été remodelée.


Le dentiste pansera le site chirurgical avec un bandage intra-buccal (parodontal) qui sert à prévenir l'infection. Une prescription de médicaments antidouleur peut être fournie et un rince-bouche contenant de la chlorhexidine (antimicrobiens) peut être donné pour aider à réduire les bactéries. Le site chirurgical sera complètement guéri dans environ deux à trois mois.


Si vous avez des questions au sujet de l’allongement de couronne, veuillez en discuter avec votre dentiste.

Traitements correctifs des gencives et de la mâchoire


Il y a plusieurs raisons pour lesquelles les gencives et mâchoires peuvent nécessiter un traitement correctif, y compris les maladies parodontales, les traumas et les anomalies congénitales. La maladie parodontale notamment peut grandement altérer l'aspect naturel des gencives et des dents et donner au sourire une apparence inesthétique.


De nouvelles procédures de « chirurgie esthétique » sont maintenant offertes en parodontie et elles corrigent efficacement les problèmes esthétiques et restaurent la beauté naturelle du sourire.


Voici quelques-uns des traitements correctifs des gencives et de la mâchoire les plus courants :


Traitements de gencives courants


  • Allongement de couronnes (remodelage des gencives) — Un allongement de couronnes est généralement effectué pour corriger un sourire montrant « trop de gencives » ou pour révéler la dent avant une chirurgie restauratrice. Dans certains cas, les dents sont courtes et trapues et sont recouvertes en partie de tissus gingivaux, à cause de la génétique ou d’une gingivite. L’excès de tissu gingival peut être facilement enlevé afin de remodeler le contour de la gencive, exposer la longueur de la dent naturelle, et fournir un sourire plus étendu et plus attrayant. La même procédure est également utilisée pour créer un contour gingival plus esthétique pour les couronnes dentaires et autres traitements de restauration.

  • Greffes gingivales — Les greffes de gencives sont généralement effectuées pour corriger un sourire mal aligné, ou pour rétablir la symétrie des gencives après avoir traité une maladie parodontale. La maladie parodontale provoque la récession des gencives; rendant les dents exagérément « plus longues ». Lors d'une greffe de gencive, une mince bande de tissu est prélevée dans la bouche et cousue sur le site de la récession. Les greffes de gencives sont souvent utilisées pour remodeler le contour des gencives et donner aux dents une apparence plus attrayante.

  • Chirurgie de réduction des poches parodontales — Les maladies parodontales peuvent gâcher un sourire avec des dents peu attrayantes, des gencives brunâtres et des indentations de la crête. Le but de la chirurgie de réduction des poches est de nettoyer la surface des racines dentaires sous la gencive (sous la ligne des gencives). Pendant cette procédure, le tartre, la plaque et les bactéries qui affectent les dents et les gencives seront enlevés. La gencive est d'abord délicatement éloignée de la dent, puis le tartre et la plaque sont enlevés à l'aide d'instruments spéciaux ultrasoniques et manuels. Un liquide antimicrobien peut être administré sur la zone pour détruire les colonies de bactéries et assurer une meilleure guérison naturelle des poches. La chirurgie de réduction des poches est un moyen efficace pour restaurer la santé des gencives et des os.


Traitements de la mâchoire courants


  • Augmentation sinusale — Cette procédure est habituellement effectuée avant la pose d'implants dentaires, afin d'assurer que les dents prothétiques sont à la fois fonctionnelles et solidement fixées à l'os. Le succès d'un implant dépend de la quantité et de la qualité de l’os de la mâchoire à l’endroit où il sera implanté. Si la mâchoire s’est rétractée ou est blessée, une augmentation sinusale peut élever légèrement le plancher du sinus pour permettre la formation d’un nouvel os. Généralement, une petite incision dans l’os est effectuée et l'espace sous-jacent est rempli de matériau de greffe. L'incision est refermée par une suture et l'implant est inséré lorsque la guérison est complète.

  • Modification de la crête osseuse — Les procédures de modification de la crête osseuse sont utilisées pour traiter les déformations de la mâchoire qui sont survenues en raison d’une maladie parodontale, d’un trauma, ou d’un défaut congénital. Les anomalies congénitales en particulier peuvent laisser une indentation peu attrayante dans la mâchoire, ce qui rend la pose d'implants dentaires difficiles. Pendant la procédure de modification de la crête, la gencive est doucement séparée de l'os pour bien exposer le défaut. Le défaut est rempli avec un matériau de greffe osseuse ou avec un produit synthétique similaire, et il est ensuite refermé avec une suture. Après la guérison, l'aspect esthétique de la mâchoire est bien meilleur et les implants peuvent être placés avec succès.

  • Greffes osseuses — Il existe une grande variété de motifs pour qu’une greffe osseuse soit nécessaire. La greffe osseuse épaissit la mâchoire pour permettre un bon ancrage des implants dentaires. Les greffes osseuses peuvent aussi aider à élever le plancher sinusal, remplir des concavités ou des déformations dans la mâchoire, ou permettre le bon repositionnement du nerf. Le matériau de greffe peut être prélevé à partir de la mâchoire inférieure ou de l’os iliaque du bassin, ou créé artificiellement. Dans la plupart des cas, une petite ouverture dans la mâchoire est réalisée et le matériau de greffe osseuse est inséré. Les sutures referment l’ouverture et les traitements de restauration sont effectués lorsque la guérison est complète.


Si vous avez des questions ou des préoccupations au sujet des traitements correctifs des gencives ou de la mâchoire, veuillez en discuter avec votre dentiste.

Prophylaxie (nettoyage des dents)


Une prophylaxie dentaire est une procédure de nettoyage effectuée pour nettoyer les dents. La prophylaxie est un traitement dentaire important pour stopper la progression d’une maladie parodontale et de la gingivite.


Les maladies parodontales et la gingivite se produisent lorsque des colonies de bactéries de la plaque se forment sur les tissus gingivaux (gencives) — au-dessus ou sous la marge gingivale. Ces colonies de bactéries provoquent une inflammation et une irritation importantes qui occasionnent une réponse inflammatoire chronique de l'organisme. En réponse, le corps commence à détruire systématiquement les tissus gingivaux et osseux, provoquant la mobilité et le mouvement des dents qui finiront par tomber. Les poches entre les gencives et les dents deviennent plus profondes et logent encore plus de bactéries, lesquelles peuvent voyager par la circulation sanguine et infecter d'autres régions du corps.


Motifs d’une prophylaxie/nettoyage des dents


La prophylaxie est une excellente procédure pour maintenir la cavité buccale en bonne santé et aussi pour stopper la progression des maladies parodontales.


Voici certains des avantages liés à la prophylaxie :


  • Détartrage — L’accumulation du tartre et de la plaque au-dessus et sous les gencives peut causer de graves problèmes parodontaux, si non traités. Même en utilisant les meilleures techniques de brossage et de soie dentaire à domicile, il est impossible d'enlever tous les débris, bactéries et dépôts des poches gingivales/parodontales. L'œil expérimenté d'un dentiste avec l'aide d'équipement dentaire spécialisé est nécessaire afin de repérer et de traiter les problèmes tels que l'accumulation du tartre et de la plaque.

  • Esthétique — Il est difficile de se sentir confiant avec un sourire gâché par des dents jaunies et tachées. La prophylaxie peut débarrasser les dents des taches disgracieuses et ramener le sourire à son ancienne gloire.

  • Haleine fraîche — La maladie parodontale est souvent signifiée par une mauvaise haleine persistante (halitose). La mauvaise haleine est généralement causée par une combinaison de particules de nourriture en décomposition sous la gencive, la possibilité d’une gangrène découlant de l'infection des gencives, et des problèmes parodontaux. L'élimination de la plaque, du tartre et des bactéries améliore sensiblement l’haleine et apaise l'irritation.

  • Identification des problèmes de santé — De nombreux problèmes de santé sont révélés a priori au dentiste. Puisque la prophylaxie comporte un examen approfondi de toute la cavité buccale, le dentiste est en mesure de dépister le cancer buccal, évaluer les risques de parodontite et il repère souvent des signes de problèmes médicaux comme le diabète et les problèmes rénaux. Des recommandations peuvent également être fournies afin de modifier les soins buccodentaires à domicile.


En quoi consiste le traitement prophylactique?


Une prophylaxie peut être réalisée dans le cadre d'une visite régulière dentaire ou, si nécessaire, sous anesthésie générale. Cette dernière est particulièrement courante lorsqu’une grave maladie parodontale est soupçonnée ou a déjà été diagnostiquée par le dentiste. Un tube trachéal est parfois placé dans la gorge afin de protéger les poumons contre les bactéries nocives qui seront supprimées de la bouche.


La prophylaxie est généralement effectuée en plusieurs phases :


  1. Nettoyage supra-gingival — Le dentiste nettoiera soigneusement la zone au-dessus des gencives avec des outils de détartrage pour éliminer la plaque et le tartre.

  2. Nettoyage sous-gingival — C'est l'étape la plus importante pour les patients souffrant de maladies parodontales, car le dentiste est en mesure d'enlever le tartre des poches et sous les gencives.

  3. Surfaçage radiculaire — Ce lissage de la racine de la dent par le dentiste élimine les bactéries résiduelles. Ces bactéries sont extrêmement dangereuses pour les personnes souffrant de parodontite, donc leur élimination est l'une des priorités du dentiste.

  4. Médicaments — Après le détartrage et le surfaçage radiculaire, une crème antibiotique ou antimicrobienne est souvent insérée dans les poches parodontales. Ces crèmes favorisent et accélèrent la guérison des poches et elles aident à soulager l'inconfort.

  5. Examen radiographique — Les radiographies peuvent être extrêmement révélatrices lors d’une maladie parodontale. Les radiographies montrent l'étendue de la récession gingivale et de la perte osseuse, et aident aussi les dentistes à identifier les régions qui nécessitent une attention particulière.


Un traitement prophylactique est recommandé deux fois par année comme mesure préventive, mais il devrait être effectué tous les 3-4 mois chez les personnes souffrant de parodontite. Bien que les maladies des gencives ne soient pas totalement réversibles, la prophylaxie est l'un des outils que le dentiste peut utiliser pour stopper ses effets destructeurs.


Si vous avez des questions ou des préoccupations au sujet des maladies parodontales ou des traitements prophylactiques, veuillez en discuter avec votre dentiste.

Bruxisme


Le bruxisme se réfère à une activité buccale parafonctionnelle qui se produit chez la plupart des humains à un certain moment dans leur vie. Les deux principales caractéristiques de cette condition sont le grincement des dents et le serrement de la mâchoire qui surviennent au cours de la journée ou durant la nuit.


Le bruxisme est un des troubles du sommeil connu les plus courants et cause la plupart de ses dommages durant le sommeil. Le grincement et le serrement des dents qui accompagnent le bruxisme sont symptomatiques d'un dysfonctionnement du réflexe masticatoire qui s’arrête la nuit chez les individus qui n’en souffrent pas. Pour les personnes atteintes, le sommeil profond ou même les siestes éteignent le centre de contrôle du réflexe nerveux dans le cerveau et activent les voies réflexes.


En général, les incisives et les canines (les 6 dents antérieures du haut et du bas) des arcades opposées s’appuient les unes contre les autres latéralement. Ce mouvement côte à côte exerce une charge excessive sur les muscles ptérygoïdiens internes et les articulations temporo-mandibulaires. Les symptômes les plus courants associés au bruxisme sont les maux d’oreille, la dépression, les maux de tête, les troubles de l'alimentation et l'anxiété, et ils sont amplifiés par le stress chronique, la maladie d'Alzheimer et l'abus d'alcool.


Le bruxisme est souvent mal diagnostiqué ou non diagnostiqué, car ce n'est que l'une des nombreuses causes possibles de l'usure prématurée des dents. Seul un professionnel peut faire la différence entre le bruxisme et une usure causée par un brossage trop agressif, les boissons gazeuses acides et les aliments abrasifs.


Le BiteStrip® est un appareil économique utilisé pour diagnostiquer le bruxisme à domicile. Ce dispositif est constitué d’une petite électromyographie qui détecte et surveille toute activité dans les muscles de la mâchoire durant le sommeil. La fréquence et la gravité de la condition peuvent alors être évaluées et un meilleur plan de traitement peut être formulé.


Motifs de traitement du bruxisme


Voici quelques-unes des principales raisons de traiter le bruxisme rapidement :


  • Récession gingivale et perte de dents — Le bruxisme est l'une des principales causes de la récession gingivale et de la perte de dents; d'une part parce qu'il endommage directement les tissus mous, et d'autre part parce qu'il conduit à la perte des dents et à la formation de sillons profonds où les bactéries peuvent se nicher et y détruire l'os de soutien.

  • Trauma occlusal — L’usure anormale des surfaces occlusales (de mastication) des dents peut provoquer des fractures qui nécessiteront un traitement de restauration.

  • Arthrite — Les cas graves et chroniques de bruxisme peuvent éventuellement conduire à de l'arthrite douloureuse au niveau des articulations temporo-mandibulaires (les articulations qui permettent d'ouvrir correctement la mâchoire).

  • Syndrome myofascial — Le grincement associé au bruxisme peut éventuellement raccourcir et émousser les dents. Cela peut conduire à des douleurs musculaires dans la région myofasciale et des maux de tête débilitants.


Les options de traitement du bruxisme


Il n'y a pas de remède unique au bruxisme, même si une variété de dispositifs et d'outils utiles sont offerts. Voici quelques-unes des façons de traiter le bruxisme :


  • Plaque occlusale — Une plaque occlusale en acrylique peut être conçue à partir d’empreintes dentaires et minimiser l'action abrasive sur la surface des dents durant le sommeil. La plaque occlusale doit être portée à long terme pour prévenir les dommages aux dents et aux articulations temporo-mandibulaires et pour aider à stabiliser l'occlusion.

  • Dispositif de suppresseur de tension (TSS) de NTI — Cet appareil est ajusté par un professionnel de la santé et ne couvre que les dents antérieures. L'objectif du TSS de NTI est de prévenir le grincement des molaires postérieures en limitant la contraction du muscle temporal.

  • Botox® — Le Botox® peut être injecté dans les muscles pour les détendre et les relâcher. Le Botox® est un excellent traitement pour le bruxisme, car il affaiblit suffisamment les muscles pour empêcher le grincement, mais pas assez pour interférer avec les fonctions de tous les jours comme la mastication et l’élocution.


D'autres méthodes de traitement comprennent des exercices de relaxation et de gestion du stress et un traitement par rétroaction biologique. Lorsque le bruxisme est contrôlé, il existe une variété de procédures dentaires comme les couronnes, les greffes de gencives et les allongements de couronne qui peuvent restaurer une esthétique agréable au sourire.


Si vous avez des questions ou des préoccupations au sujet du bruxisme, veuillez en discuter avec votre dentiste.

Détartrage parodontal et surfaçage radiculaire


L'objectif du détartrage et du surfaçage radiculaire est d'enlever les agents étiologiques qui provoquent l’inflammation des tissus gingivaux (gencives) et des tissus osseux environnants. Les agents étiologiques communs des maladies parodontales qui sont enlevés avec ce traitement traditionnel incluent la plaque dentaire et le tartre.


Ces procédures non chirurgicales qui nettoient complètement le parodonte sont très efficaces pour les personnes souffrant d’une gingivite (inflammation légère des gencives) et d’une parodontite modérée à sévère.


Motifs d’un détartrage et surfaçage radiculaire


Le détartrage et surfaçage radiculaire peut être utilisé à la fois comme mesure préventive et comme traitement autonome. Ces procédures sont exécutées comme mesure préventive pour les personnes souffrant de parodontite.


Voici quelques raisons pour lesquelles ces procédures dentaires peuvent être nécessaires :


  • Prévention de maladies — Les bactéries buccales qui causent les infections parodontales peuvent voyager par la circulation sanguine vers d'autres régions du corps. Les recherches ont démontré que les infections pulmonaires et les maladies cardiaques sont liées aux bactéries parodontales. Le détartrage et le surfaçage radiculaire éliminent les bactéries et stoppent la progression de la maladie parodontale, ce qui empêche les bactéries de migrer vers d'autres régions du corps.

  • Protection des dents — Lorsque les sillons gingivaux dépassent 3 mm de profondeur, il y a un plus grand risque de maladie parodontale. Au fur et à mesure que les poches s'approfondissent, elles tendent à contenir de plus en plus de colonies de bactéries nocives. Finalement, la réponse inflammatoire chronique de l'organisme commence à détruire le tissu gingival et osseux, ce qui peut conduire à la perte des dents. La maladie parodontale est la principale cause de la perte des dents dans les pays industrialisés.

  • Effets esthétiques — Le détartrage et surfaçage radiculaire aide à enlever le tartre et la plaque sur les dents et sous la gencive. Comme bénéfices additionnels, si des taches superficielles sont présentes sur les dents, elles seront supprimées lors de la procédure.

  • Meilleure haleine — Un des signes les plus courants des maladies parodontales est l’halitose (mauvaise haleine). Les particules d'aliments et les bactéries peuvent causer une mauvaise odeur persistante dans la cavité buccale qui est soulagée par les procédures de nettoyage comme le détartrage et le surfaçage radiculaire.


En quoi consiste un traitement de détartrage et de surfaçage radiculaire?


Les traitements de détartrage et de surfaçage radiculaire sont effectués uniquement après un examen approfondi de la bouche. Le dentiste prendra des radiographies, effectuera un examen visuel et posera un diagnostic avant de recommander ou d'entreprendre ces procédures.


Un anesthésique local peut être administré selon l'état actuel des gencives, la quantité de tartre présent, la profondeur des poches et la progression de la parodontite.


Détartrage — Cette procédure est généralement réalisée avec des instruments dentaires spéciaux et peut inclure un outil de détartrage ultrasonique. L'outil de détartrage enlève le tartre et la plaque de la surface des couronnes et des racines. Dans de nombreux cas, l'outil de détartrage comprend un module d'irrigation qui peut également être utilisé pour distribuer un agent antimicrobien sous la gencive afin de réduire les bactéries buccales.


Surfaçage radiculaire — Cette procédure est un traitement spécifique qui sert à enlever le cément et la surface de la dentine qui logent des microorganismes indésirables, des toxines et du tartre. La racine de la dent est littéralement lissée afin de promouvoir une bonne cicatrisation. Les surfaces radiculaires propres et lisses contribuent à éviter que les bactéries recolonisent facilement le site.


À la suite de ces procédures de nettoyage en profondeur, les poches parodontales peuvent être traitées avec des antibiotiques. Ceci apaisera l'irritation et aidera à accélérer la guérison de la gencive.


Au cours du prochain rendez-vous, le dentiste ou l'hygiéniste réexaminera soigneusement les gencives pour vérifier la guérison des poches. Si les poches parodontales mesurent encore plus de 3 mm de profondeur, des traitements supplémentaires et plus intensifs peuvent être recommandés.


Si vous avez des questions ou des préoccupations au sujet du détartrage et du surfaçage radiculaire, ou sur les maladies parodontales, veuillez en discuter avec votre dentiste.

Procédures de régénération


La maladie parodontale est une condition progressive extrêmement grave qui peut conduire à la perte des dents si elle n'est pas traitée. La maladie parodontale se produit quand une infection bactérienne dans les poches gingivales provoque une récession des tissus osseux et gingivaux. La qualité et la quantité de tissus osseux et gingivaux sont fortement réduites au fur et à mesure que les poches gingivales s’approfondissent. Heureusement, un diagnostic rapide combiné avec des procédures de régénération efficaces peut freiner la progression de la maladie et préserver les dents.


Il y a plusieurs procédures dentaires de régénération offertes pour restaurer la santé des gencives, des os et des dents. Les procédures de régénération suivantes sont les plus couramment utilisées :


Régénération osseuse


Les implants dentaires ainsi que d'autres procédures de restauration dépendent de la résistance et de l’épaisseur de la mâchoire. Lorsqu’une maladie parodontale a pris le dessus, la mâchoire peut s’être trop amincie pour soutenir un implant avec succès. La régénération osseuse naturelle (ou la greffe osseuse) est l'un des meilleurs moyens de promouvoir la croissance et l’épaississement de la mâchoire.


Initialement, le tissu de greffe osseuse est obtenu à partir d’une autre région du corps ou d'une banque d'os. Les gencives sont légèrement écartées, et une ouverture qui sera comblée avec le greffon est réalisée dans la mâchoire. Une membrane est utilisée pour maintenir la forme du nouvel os, et des protéines pour la croissance tissulaire et des facteurs de croissance riche en plaquettes peuvent être appliqués pour accélérer la guérison. Le site chirurgical sera suturé et comblé avec un matériau de protection. L'os se régénèrera naturellement et deviendra assez fort pour supporter un implant par la suite.


Régénération des tissus gingivaux


La régénération des tissus gingivaux est habituellement réalisée par une greffe de gencives. Lorsque la gencive a été perdue en raison d'une maladie parodontale, le sourire peut paraître décoloré, plus long ou désagréable. Une greffe de gencive vise à remodeler la symétrie du contour de la marge gingivale, couvrir toutes les racines dentaires exposées et restaurer la santé des gencives. Initialement, une petite bande de tissu sera prélevée du palais et placée au milieu d'une incision de demi-épaisseur sur le site receveur. Le site chirurgical sera recouvert d'une membrane de protection qui favorise la régénération tissulaire, de facteur de croissance riche en plaquettes et de protéines pour la croissance tissulaire, et sera ensuite suturé fermement. Les tissus mous entourant les dents se régénéreront naturellement, produisant un sourire en santé.


Chirurgie de réduction des poches


Le but de la chirurgie de réduction des poches est de réduire la profondeur des poches des gencives et de rendre beaucoup plus difficile la colonisation des tissus gingivaux par les bactéries. Initialement, le tissu des gencives est écarté des dents et la zone sous-gingivale est parfaitement nettoyée, sous anesthésie locale. Un grattage étendu peut être nécessaire pour supprimer complètement la plaque, les débris et le tartre sous-gingival. Un agent antimicrobien peut ensuite être appliqué sur la zone concernée afin de tuer les bactéries résiduelles, et le site opératoire sera suturé. La chirurgie de réduction de poches est très efficace pour enrayer la perte de tissus et promouvoir la guérison naturelle de la gencive.


Détartrage et surfaçage radiculaire


Le terme « détartrage » fait référence à l'élimination de la plaque et des dépôts de tartre dans la région supra-gingivale (au-dessus de la ligne des gencives). Ce traitement est généralement effectué dans le cadre d'un nettoyage professionnel régulier, et il est réalisé sous anesthésie locale. Le surfaçage radiculaire accompagne habituellement le détartrage et est effectué dans la région sous-gingivale (en dessous de la ligne des gencives). Le tartre et les toxines sont d'abord enlevés, puis la racine de la dent est lissée afin de favoriser la guérison des tissus gingivaux. Le surfaçage radiculaire fournit une surface lisse qui empêche les bactéries de recoloniser le site. Si ces procédures n’éradiquent pas complètement l'infection, des mesures chirurgicales peuvent être nécessaires.


Si vous avez des questions au sujet des procédures de régénération ou des maladies parodontales, veuillez en discuter avec votre dentiste.

Signes et symptômes


Les maladies parodontales (aussi appelée parodontite et maladies des gencives) sont une affection progressive et la principale cause de la perte de dents chez les adultes dans les pays industrialisés. La maladie parodontale se produit lorsque les toxines présentes dans la plaque commencent à irriter ou à enflammer les tissus gingivaux (gencive). L'infection bactérienne résultante connue sous le nom de gingivite peut éventuellement conduire à la destruction des tissus et de l'os sous-jacent. Si la maladie parodontale n'est pas traitée, elle peut aussi conduire à des dents mobiles ou la perte des dents.


Il existe plusieurs types de maladie parodontale, dont les parodontites agressive et chronique, la gingivite ulcéronécrosante aiguë (GUNA), ainsi que la parodontite associée aux maladies systémiques. Chacun de ces types de maladies parodontales a ses propres caractéristiques et symptômes, et elles nécessitent toutes un traitement rapide par un dentiste afin de stopper la perte des tissus mous et des tissus osseux.


Signes et symptômes communs


Il est extrêmement important de noter que la maladie parodontale peut progresser sans signes ou symptômes tels que la douleur. C'est pourquoi les contrôles dentaires réguliers sont exceptionnellement importants. Certains des signes et symptômes les plus fréquents de la parodontite sont présentés ci-dessus.


Si vous reconnaissez un de ces signes ou éprouvez un de ces symptômes, vous devriez rechercher l’avis d’un dentiste généraliste ou d’un parodontiste le plus rapidement possible.


  • Saignements inexpliqués — Les saignements lors du brossage, de l’utilisation de la soie dentaire ou en mangeant est l’un des symptômes les plus courants d'une infection parodontale. Les toxines contenues dans la plaque causent une infection bactérienne qui rend les tissus sujets aux saignements.

  • Douleur, rougeur ou enflure — Une infection parodontale peut être présente si les gencives sont enflées, rouge vif ou douloureuses sans raison apparente. Il est essentiel de stopper la progression de l'infection avant que les tissus gingivaux et osseux ne soient touchés. Il est également essentiel de traiter l'infection avant qu'elle ne migre dans la circulation sanguine vers d'autres régions du corps.

  • Dents qui paraissent plus longues — La maladie parodontale peut conduire à la récession gingivale. Les toxines produites par des bactéries peuvent détruire les tissus de soutien et l'os, ce qui amène des dents et un sourire d’apparence « plus longs ».

  • Mauvaise haleine/halitose — Bien que l’odeur de l'haleine puisse provenir de l'arrière de la langue, des poumons, de l'estomac, de la nourriture que nous consommons, ou de l'usage du tabac, la mauvaise haleine peut être causée par des débris de nourriture qui sont logés entre les dents et la gencive. Les poches profondes peuvent loger encore plus de débris et de bactéries, provoquant une odeur nauséabonde.

  • Dents mobiles/changement au niveau de l’occlusion — Un des signes de la parodontite à progression rapide est la mobilité ou le déplacement des dents de la zone touchée. Comme les tissus osseux sont détruits, les dents qui étaient autrefois solidement fixées à la mâchoire peuvent devenir mobiles ou changer de position.

  • Suppuration — La suppuration entre les dents est un signe définitif qu’une infection parodontale est en cours. Le pus est la réponse de l'organisme qui essaie de combattre l'infection bactérienne.


Traitement des maladies parodontales


Il est d'une importance primordiale de stopper la progression de la maladie parodontale avant qu'elle ne provoque d'autres dommages aux tissus des gencives et de la mâchoire. Le dentiste évaluera la bouche dans un premier temps afin de vérifier la progression de la maladie. Lorsque le diagnostic est posé, le dentiste peut traiter l'infection bactérienne avec des antibiotiques en conjonction avec un traitement non chirurgical ou chirurgical, ou combiné.


Dans le cas d’une maladie parodontale modérée, les poches parodontales (sous la gencive) seront complètement nettoyées des débris à l'aide d'une procédure appelée détartrage et surfaçage radiculaire. Les poches peuvent être remplies avec un antibiotique pour favoriser la guérison et la destruction des bactéries résiduelles.


La parodontite avancée peut être traitée de différentes façons :


  • Traitement au laser — Il peut être utilisé pour réduire la taille des poches entre les dents et les gencives.

  • Greffes de tissu mou et osseux — Lorsqu’une quantité considérable d'os ou de tissu gingivaux a été détruite, le dentiste peut choisir de greffer de nouveaux tissus en insérant une membrane afin de stimuler la croissance des tissus.

  • Chirurgie de réduction des poches — Le dentiste peut choisir d'effectuer une « chirurgie avec lambeaux » afin de réduire la taille des poches parodontales.


Si vous avez d'autres questions au sujet des signes et des symptômes des maladies parodontales, veuillez en discuter avec votre dentiste.

Causes des maladies parodontales


La maladie parodontale (des gencives), également connue sous le nom de parodontite, est une maladie progressive qui peut entraîner la perte des dents si elle n'est pas traitée. La maladie des gencives commence par une inflammation et une irritation des tissus gingivaux entourant et soutenant les dents. Cette inflammation est causée par les toxines de la plaque dentaire qui engendrent une infection bactérienne continue.


L'infection bactérienne envahit les tissus gingivaux et crée des poches profondes entre les dents et les gencives. Si l’infection est traitée rapidement par un parodontiste, les effets de l'inflammation légère (connue sous le nom de gingivite) sont totalement réversibles. Cependant, si l'infection bactérienne progresse, la maladie parodontale commence à détruire les gencives et l’os sous-jacent; pouvant éventuellement provoquer la perte des dents. Dans certains cas, les bactéries de cette infection peuvent migrer vers d'autres régions du corps par la circulation sanguine.


Les causes courantes des maladies de gencives


Il existe des facteurs de risque génétiques et environnementaux impliqués dans l'apparition d’une maladie des gencives, et dans de nombreux cas le risque de développer une parodontite peut être significativement réduit par des mesures préventives.


Voici quelques-unes des causes les plus courantes des maladies de gencives :


  • Mauvaise hygiène buccodentaire — La prévention des maladies dentaires commence par une bonne hygiène buccodentaire à la maison et une alimentation équilibrée. La prévention comprend également des visites dentaires régulières qui incluent un examen, un nettoyage et des radiographies. Une combinaison de bons soins à domicile et de soins dentaires professionnels aidera à préserver la dentition naturelle et les structures osseuses. Les gencives et l'os autour des dents sont affectés par les toxines bactériennes qui peuvent causer une gingivite ou une parodontite et conduire à la perte des dents lorsque les bactéries et le tartre ne sont pas enlevés.

  • Usage du tabac — Les recherches ont démontré que le tabagisme est l'un des facteurs les plus importants dans le développement et la progression d’une maladie des gencives. Les fumeurs sont beaucoup plus susceptibles à l’accumulation de tartre sur les dents, à la formation de poches profondes dans le tissu gingival et à l’apparition de pertes osseuses significatives, en plus d’un rétablissement et d’une guérison plus lente.

  • Prédispositions génétiques — En dépit de la pratique rigoureuse des habitudes d'hygiène buccodentaire, un taux aussi élevé que 30 % de la population peut avoir une forte prédisposition génétique aux maladies de gencives. Ces personnes sont six fois plus susceptibles de développer une maladie parodontale que les individus sans prédisposition génétique. Des tests génétiques peuvent être utilisés pour déterminer les prédispositions et une intervention précoce peut être exécutée pour conserver une cavité buccale en santé.

  • Grossesse et ménopause — Le brossage régulier et la soie dentaire sont essentiels pendant la grossesse. Les changements hormonaux vécus par l’organisme peuvent causer une sensibilité au niveau des gencives, les rendant plus susceptibles aux maladies des gencives.

  • Stress chronique et mauvaise alimentation — Le stress diminue la capacité du système immunitaire à combattre les maladies, ce qui signifie que les infections bactériennes peuvent éventuellement vaincre le système de défense de l'organisme. Une mauvaise alimentation ou la malnutrition peuvent également réduire la capacité du corps à combattre les infections parodontales et affecter la santé des gencives.

  • Diabète et conditions médicales sous-jacentes — De nombreuses maladies peuvent intensifier ou accélérer l'apparition et la progression des maladies des gencives, y compris les maladies respiratoires, les maladies cardiaques, l'arthrite et l'ostéoporose. Le diabète entrave la capacité du corps à utiliser l'insuline, ce qui nuit au contrôle et à la guérison de l'infection bactérienne dans les gencives.

  • Grincement des dents — Le serrement ou le grincement des dents peut endommager considérablement les tissus de soutien qui entourent la dent. Le grincement des dents est généralement associé à une mauvaise occlusion ou à un mauvais alignement des dents. Quand un individu est atteint d'une maladie des gencives, la destruction du tissu gingival substantielle causée par le grincement des dents peut accélérer la progression de la maladie.

  • Médicaments — De nombreux médicaments, y compris les contraceptifs oraux, les médicaments pour le cœur, les antidépresseurs et les stéroïdes affectent l'état général des dents et des gencives; elle les rend plus sensibles aux maladies des gencives. L'usage de stéroïdes favorise l'hypertrophie gingivale, ce qui rend l’enflure plus courante et permet aux bactéries de coloniser plus facilement les tissus gingivaux.


Le traitement des maladies de gencives


Les parodontistes se spécialisent dans le traitement des maladies de gencives et le placement d’implants dentaires. Un parodontiste peut effectuer des procédures efficaces de nettoyage dans les poches profondes, comme le détartrage et le surfaçage radiculaire, et aussi prescrire des médicaments antibiotiques et antifongiques pour traiter l'infection et ralentir la progression de la maladie.


Dans le cas de la perte de dents, le parodontiste est capable d'effectuer des greffes de tissus pour favoriser la régénération tissulaire naturelle et poser des implants dentaires si une ou plusieurs dents sont manquantes. Lorsque la récession gingivale provoque un sourire avec des dents « allongées », le parodontiste peut remodeler le tissu gingival afin de créer une apparence uniforme et esthétique.


La prévention des maladies parodontales est essentielle pour préserver la dentition naturelle. Vous pouvez prévenir l’apparition, la progression et la récurrence d’une maladie parodontale en discutant avec votre dentiste et en traitant la cause de la maladie des gencives.


Si vous avez des questions ou des préoccupations au sujet des causes ou traitements des maladies de gencives, veuillez en discuter avec votre dentiste.

Types de maladies parodontales


La maladie parodontale (aussi appelée parodontite et maladie des gencives) est une maladie progressive qui affecte les tissus de soutien de la gencive, ainsi que les tissus osseux sous-jacents. Si elle n'est pas traitée, la maladie parodontale peut conduire à des dents mobiles et instables, et même la perte des dents. La maladie parodontale est en fait la principale cause de la perte de dents chez les adultes dans les pays industrialisés et elle ne doit pas être prise à la légère.


La maladie parodontale commence lorsque les toxines trouvées dans la plaque attaquent les tissus mous ou gingivaux autour des dents. Ces colonies de bactéries se logent dans la gencive et croissent rapidement, ce qui provoque une infection bactérienne. Au fur et à mesure que l'infection progresse, elle commence à envahir plus profondément les tissus, provoquant une inflammation ou une irritation entre les dents et les gencives. La réponse du corps est de détruire les tissus infectés, ce qui explique pourquoi les gencives semblent se rétracter. Les poches entre les dents et la gencive s’approfondissent et si aucun traitement n'est recherché, les tissus de la mâchoire se rétractent également, causant des dents instables et la perte des dents.


Types de maladies parodontales


Il existe plusieurs types de maladies parodontales, et de nombreuses manifestations de ces différentes formes. Elles nécessitent toutes un traitement immédiat par un parodontiste pour arrêter la progression et préserver les tissus gingivaux et osseux.


Voici certains des types les plus communs de maladies parodontales et les traitements habituellement réalisés :


La gingivite


La gingivite est la forme de parodontite la plus légère et la plus courante. Elle est causée par les toxines de la plaque et conduit aux maladies parodontales. Les personnes avec un risque accru de développer une gingivite comprennent les femmes enceintes, les femmes prenant la pilule contraceptive, les personnes ayant un diabète non contrôlé, les utilisateurs de stéroïdes et les personnes qui contrôlent les crises épileptiques ou leur pression artérielle avec des médicaments.


Traitement : La gingivite est facilement réversible en utilisant une combinaison efficace de soins à domicile et de nettoyage professionnel. Le dentiste peut effectuer des procédures de surfaçage radiculaire et de détartrage en profondeur pour nettoyer les poches de débris. Une combinaison d'antibiotiques et de rince-bouche médicamenteux peut être utilisée pour tuer les bactéries résiduelles et promouvoir une bonne cicatrisation des poches.


La parodontite chronique


La parodontite chronique est la forme la plus fréquente de la maladie parodontale, et elle se produit beaucoup plus fréquemment chez les personnes de plus de 45 ans. Cette maladie chronique est caractérisée par une inflammation de la gencive et la destruction progressive du tissu gingival et osseux. Il peut sembler que les dents sont de plus en plus longues, mais en réalité les gencives se rétractent progressivement.


Traitement : Malheureusement, contrairement à la gingivite, la parodontite chronique ne peut être complètement guérie, car les tissus de soutien ne peuvent être reconstruits. Toutefois, le dentiste peut arrêter la progression de la maladie en utilisant des procédures de détartrage et de surfaçage radiculaire en combinaison avec des traitements antimicrobiens. Si nécessaire, le parodontiste peut effectuer des traitements chirurgicaux comme une chirurgie de réduction des poches, et aussi des greffes de tissus pour renforcer l’os et améliorer l'aspect esthétique de la bouche.


La parodontite agressive


La parodontite agressive est caractérisée par la perte rapide de l'attache gingivale, la destruction des tissus osseux et des antécédents familiaux. La maladie elle-même est essentiellement la même que la parodontite chronique, mais sa progression est beaucoup plus rapide. Les fumeurs et les personnes avec des antécédents familiaux de cette maladie sont plus à risque de développer une parodontite agressive.


Traitement : Les traitements pour la parodontite agressive sont les mêmes que pour la parodontite chronique, mais les personnes atteintes de parodontite agressive sont beaucoup plus susceptibles de nécessiter une intervention chirurgicale. Cette forme de la maladie est plus difficile à enrayer et à traiter, mais le dentiste effectuera un détartrage et un surfaçage radiculaire, un traitement antimicrobien, et dans certains cas des procédures au laser pour essayer de préserver les tissus osseux.


Les maladies parodontales associées aux maladies systémiques


La maladie parodontale peut être le symptôme d'une maladie ou d’une condition qui affecte le corps. Selon la condition sous-jacente, la maladie peut se comporter comme une maladie parodontale agressive et détruire rapidement les tissus. Les maladies cardiaques, le diabète et les maladies respiratoires sont les cofacteurs les plus courants, mais il y en a beaucoup d'autres. Même dans les cas où il y a peu de plaque dentaire sur les dents, de nombreuses conditions médicales intensifient et accélèrent la progression de la maladie parodontale.


Traitement : Initialement, la condition médicale qui a provoqué l'apparition de la maladie parodontale doit être contrôlée. Le dentiste va stopper la progression de la maladie en utilisant les mêmes traitements utilisés pour contrôler les parodontites agressive et chronique.


La gingivite ulcéronécrosante aiguë (GUNA)


Cette forme de la maladie s'aggrave rapidement et est plus fréquente chez les personnes immunodéprimées, atteintes du VIH, de malnutrition ou de stress chronique ou chez les fumeurs. La mort des tissus (nécrose) affecte fréquemment le ligament parodontal, les tissus gingivaux et l'os alvéolaire.


Traitement : La GUNA est extrêmement rare. Parce qu'elle peut être associée avec le VIH ou avec une autre condition médicale sérieuse, il est probable que le dentiste consultera un médecin avant de commencer un traitement. Les détartrages et les surfaçages radiculaires, les médicaments antibiotiques, les rince-bouches médicamenteux et les médicaments antifongiques sont généralement utilisés pour traiter cette forme de la maladie.


Si vous avez des questions ou des préoccupations au sujet des différents types de maladies parodontales et des traitements, veuillez en discuter avec votre dentiste.

Traitements


Les types de traitements parodontaux dépendent de la classification et de la sévérité de la maladie parodontale. Votre dentiste et votre hygiéniste dentaire évalueront la maladie parodontale et recommanderont le traitement approprié.


La maladie parodontale progresse lorsque le sulcus (sillon ou espace) entre les dents et les gencives se remplit de bactéries, de plaque, et de tartre, provoquant une irritation des tissus environnants. Lorsque ces irritants demeurent dans les sulcus gingivaux, ils peuvent causer des dommages aux gencives et finalement aux os qui soutiennent les dents!


Si la maladie est traitée dans son premier stade qui est la gingivite et qu’aucun dommage n'a été fait, un à deux nettoyages réguliers seront recommandés. Vous recevrez également des instructions pour améliorer votre hygiène buccodentaire quotidienne et devrez recevoir des nettoyages dentaires régulièrement.


Si la maladie a progressé à un stade plus avancé, un nettoyage parodontal spécial appelé détartrage et surfaçage radiculaire (nettoyage en profondeur) sera recommandé. Il est généralement effectué un quadrant à la fois sur une région engourdie. Lors de cette procédure, le tartre, la plaque et les toxines sont enlevés des gencives (détartrage) et les surfaces des racines qui sont rugueuses sont lissées en douceur (surfaçage). Cette procédure permet la guérison de la gencive et le rétrécissement des poches parodontales. Les médicaments, les rince-bouches médicamenteux spéciaux, et une brosse à dents électrique peuvent être recommandés pour aider à la guérison.


Si les poches parodontales ne guérissent pas après le détartrage et le surfaçage radiculaire, une chirurgie parodontale peut être nécessaire pour réduire la profondeur des poches et rendre le nettoyage des dents plus facile. Votre dentiste peut également vous recommander de consulter un parodontiste (spécialiste des tissus qui soutiennent les dents).